Qui ne connait pas Angel de Thierry Mugler ? Je suis sûre que avez toutes et tous, au moins senti une fois, ce parfum culte.

Véritable éloge à la gourmandise et à la sensualité, on l’aime autant qu’on le déteste.

Personnellement, avec Angel, je suis passée par tous les sentiments, je me le suis offert pour la première fois il y a un peu plus de 23 ans, lors de sa sortie en 1992, c’était mon premier parfum de “femme” et j’en étais folle amoureuse. J’avais l’impression qu’il m’apportait force et séduction, et quand je le portais je me sentais irrésistible, oui j’étais jeune, belle et modeste avec ça 😉

Puis comme dans toutes les grandes passions, je m’en suis lassé, je n’en pouvais plus de le sentir à tous les coins de rue, sans parler des pâles copies qui fleurissaient partout, il ne me correspondait plus tout simplement.

J’ai essayé de le reporter occasionnellement, grâce par exemple aux échantillons dans les magazines, mais non, c’était bel et bien fini entre nous…

Jusqu’à ce que, il y a quelques jours, je tombe nez à nez avec le célèbre flacon étoile qui tel un verre à cocktail, s’était délicatement paré de givre et de perles de sucre. La boite au design délicieusement rétro rose et bleu et son macaron eau sucrée ont fini de me séduire et c’est avec une certaine excitation que j’ai appuyé sur le vaporisateur.

thierry_mugler_angel_eau_sucree_eau_de_toilette_edition_limitee-avis-test

Et le charme a opéré, pas aussi entêtant, plus frais, plus délicat, plus léger que l’Angel de mes 18 ans.
On s’éloigne des notes orientales et chocolatées de la version originale, pour aller plus vers un sorbet aux fruits rouges saupoudré de meringues caramélisées, en bref une gourmandise, délicieusement régressive, parfaite pour l’été et qui en plus ne fait pas grossir !

Si vous aussi, vous avez une relation particulière avec Angel, n’hésitez pas à me le dire en commentaire…

Angel eau sucrée Thierry Mugler 65€ les 50ml d’eau de toilette en édition limitée, en ligne.

thierry_mugler_angel_eau_sucree_eau_de_toilette_edition_limitee

 

 

 

Commenter avec Facebook

commentaire(s)