15 conseils pratiques pour bien préparer son voyage à Cuba !

Vous prévoyez de partir à Cuba, ça tombe bien j’en reviens et j’ai des tas d’informations à vous apporter… C’est vrai qu’aujourd’hui entre les réseaux sociaux, les guides, les sites spécialisés ou encore les agences de voyages, nous ne manquons pas de ressources pour préparer un voyage ; mais rien ne vaut l’avis de quelqu’un qui s’est rendu récemment sur place non ?!

Allez c’est parti je vous dévoile ces petits trucs indispensables à savoir avant de partir en voyage à Cuba !

Ta carte de tourisme (visa-tarjeta del turista) tu te procureras ! Au delà du passeport en cours de validité et de votre billet d’avion aller/retour obligatoires pour se rendre à Cuba, il faut également se procurer une carte de tourisme disponible auprès de l’ambassade ou plus simplement en ligne sur Novela Cuba ou Cuba linda (25€ hors frais de port).
Pour nos amis canadiens ou ceux voyageant avec une compagnie aérienne canadienne la carte touristique est distribuée gratuitement pendant le vol !
Attention si vous transitez par les USA il vous faudra vous procurer la carte directement auprès de la compagnie ou à l’aéroport de transit pour un coût variant entre 20$ et 100$ !
La carte est valable 30 jours à Cuba ( 3 mois pour les ressortissants canadiens) et peut-être renouvelée 1 fois sur place dans les bureaux de l’immigration.
Les compagnies aériennes vérifient ces documents au moment de l’enregistrement et peuvent vous refuser l’embarquement !

Ton attestation d’assurance assistance/rapatriement tu demanderas ! Elle est généralement délivrée gratuitement par votre assurance habitation/voiture ou l’organisme émetteur de votre carte de crédit/débit (visa, mastercard etc.) sur simple demande et vous évitera d’en souscrire une très couteuse à votre arrivée à Cuba.
Les services de l’immigration vérifient aléatoirement ces documents à l’arrivée, ne l’oubliez pas !

Tes cours d’Espagnol tu réviseras ! C’est quand même dommage de se priver de supers moments d’échanges et de partage parce qu’on a séché les cours d’Espagnol au collège non ?! Même si dans les endroits les plus touristiques, l’anglais voire le français sont un peu pratiqués, c’est toujours plus sympa et ça vous évitera quelques malentendus, si vous connaissez quelques rudiments d’espagnol ! En discutant avec nos différents hôtes je me suis rendue compte que c’était pour eux une réelle frustration de ne pas pouvoir échanger davantage avec leurs visiteurs, alors qu’est ce que vous attendez ?
Filez donc prendre quelques leçons en ligne… Sur Duolingo par exemple c’est facile et c’est gratuit !

Ta banque tu informeras et du cash tu prévoiras ! Quand en France nous payons même notre baguette de pain en carte de crédit il faut savoir qu’à Cuba 99,9% des transactions s’effectuent en espèces (efectivo). Même si dans certains endroits très touristiques comme Varadero, La Havane ou Trinidad certains acceptent les Euros mieux vaut payer en CUC (pesos convertibles). Les CUC ne peuvent pas s’acheter à l’étranger avant le départ , vous pourrez vous en procurer dans les CADECA (bureaux de change) ou dans les banques (distributeurs automatiques et guichets, Visa et Mastercard acceptées) cubaines.
N’oubliez pas non plus de demander à votre conseiller bancaire de relever les plafonds de votre carte de crédit si vous ne voulez pas vous retrouver dans l’impossibilité de retirer !
A l’aéroport de La Havane, les 2 guichets CADECA situés au rez de chaussée au niveau des arrivées sont pris d’assaut, alors que celui du 1er étage réservé au départ est souvent libre ! Conservez toute la durée du séjour une petite réserve d’argent liquide au cas où votre carte et/ou le distributeur ne fonctionnerait pas…
Change 1CUC=1€

conseil-voyage-cuba-pratique-formalite-visa-assurance-arnaque

De patience tu t’armeras ! Que ce soit pour retirer de l’argent, pour passer la douane, pour récupérer les bagages ou même acheter une bouteille d’eau, attendez vous à faire la queue !
Pas de files d’attente disciplinées à Cuba, juste un groupe de personnes devant les guichets, établissements, magasins etc., pour savoir quand sera votre tour il suffit de demander à la cantonade « quien es el ultimo »(qui est le dernier) et d’attendre sagement 😉
Si vous voyagez avec des enfants pour éviter d’attendre à l’immigration, la file à l’extrême gauche est réservée aux familles et est généralement libre !

De boules quiès  tu te muniras ! Vous, vous en rendrez vite compte, Cuba ne dort jamais… Entre l’isolation inexistante, les moteurs de clim’, les coqs victimes de décalage horaire, les chiens, les véhicules, les vendeurs ambulants, les ébats amoureux ou les ronflements des voisins, ce n’est pas toujours évident de trouver le sommeil ! Vos bouchons d’oreilles vous seront également utiles dans l’avion ou à la plage si vous n’aimez pas avoir du sable et/ou de l’eau dans les oreilles…

Tes médicaments tu emporteras ! Même si Cuba compte sans doute les meilleurs médecins du monde et qu’il n’y a pas de risque sanitaires particuliers mieux vaut prévoir d’emmener une trousse à pharmacie de base (antihistaminique, antipyrétique, antiémétique, anti-diarrhéique, paracétamol, pansements, désinfectants etc.) En effet la pénurie de médicaments est bien réelle, et quand on parvient à en trouver ils sont horriblement chers ! (Après avoir parcouru pendant 48h toutes les pharmacies ou presque de La Havane et Varadero en vain,  j’ai fini par trouvé un générique de Diosmine à 16CUC-16€ alors que je le paye en général 4€ en France !)
  Vous ferez des heureux en laissant vos médicaments non utilisés à la pharmacie ou dans votre dernière casa tout simplement !

Ton rouleau de papier toilette tu n’oublieras pas ! Cela peut paraitre étrange comme recommandation mais à part dans les Casas Particulares, les toilettes publiques (restaurants, villages etc) sont rarement pourvues de papier… Dans tous les cas, ou presque, contre quelques pièces, « la dame pipi » vous remettra au mieux quelques feuilles de papier fin et rêche, au pire du papier journal, et passera derrière vous avec son seau pour tirer la chasse ! Âmes sensibles s’abstenir…
  Mesdames n’oubliez pas non plus vos protections périodiques, on en trouve difficilement à Cuba et à des tarifs exorbitants ! Idem pour les mouchoirs en papier, lingettes etc…

Des petites arnaques tu te méfieras ! Rien de bien méchant je vous rassure, comme dans tous les pays du monde les règles élémentaires de prudence s’imposent,  vous pouvez partir sans crainte : Cuba est une destination très sûre ! Sachez malgré tout que les cubains sont astucieux et parfois prêts à tout pour arrondir leurs fins de mois difficiles… Ainsi certains n’hésiteront pas à essayer de vous faire payer en CUC ce qui se paye en CUP entre cubains (un sachet de chips dans la rue, quelques fruits au marchand ambulant…d’où l’utilité une fois encore de parler un peu espagnol ! ), d’autres feront tout pour vous vendre des cigares contrefaits, d’autres encore tenteront de vous faire croire que tels restaurants ou telles casas sont désormais fermés pour vous emmener dans une autre où ils toucheront une commission etc.
Autre combine classique : la vente de billets et pièces de monnaie à l’effigie de Che Guevara à des tarifs « touristes », au pire ce seront des contrefaçons au mieux des originaux, alors qu’en demandant simplement à vos hôtes ou à la banque, vous les obtiendrez à leur valeur faciale par exemple le billet à l’effigie du Che vaut 3 pesos cubains CUP soit 12 centimes de pesos convertibles CUC et non pas 3CUC/€  😉 ).
Les mamans pourront aussi se faire attendrir par de jeunes cubaines qui leur demanderont d’acheter du lait en poudre pour leur bébé à l’épicerie et qui iront se faire rembourser en espèce sonnante et trébuchante dès que vous aurez passé le coin de la rue !
Mais le must de l’entourloupe revient à celui ou celle qui essaiera de vous changer 1€ contre 1CUC et qui une fois la transaction effectuée vous demandera de conserver la pièce européenne en souvenir : tout bénef !!!!
Mais n’oubliez pas un simple « No Gracias » suffit en général à éloigner les jineteros (le petit nom local des « arnaqueurs ») et s’ils se montrent trop insistants, ou menaçants, le simple fait d’évoquer d’appeler la police les stoppera net !
Méfiance également avec les beaux parleurs (et les belles parleuses), les cubains tombent très facilement amoureux et sauront vous charmer, là aussi il suffit d’être ferme et quand bien même vous auriez envie d’une amourette de vacances, n’oubliez pas de sortir couvert 😉

Tes protections solaires, produits de beauté et anti-moustiques tu n’oublieras pas ! Même sans aller à la plage le soleil tape fort et ce dès le matin, pensez donc à appliquer une crème solaire adaptée et à porter chapeau, casquette et lunettes de soleil (surtout pour les enfants ! )
Cuba est également une zone à risque pour les virus Dengue, Chikungunya et Zika, n’oubliez pas d’emporter avec vous répulsif en spray, prise électrique pour la chambre, pommades apaisantes etc. pour vous protéger des moustiques.
Pas toujours évident non plus de se procurer savons, gels douche, mousse à raser, déodorants etc. et quand c’est possible toujours à des tarifs élevés et avec un choix limité ! Là aussi n’hésitez pas à emmener les vôtres depuis la France et à laisser vos produits sur place à la fin du séjour…

D’internet et des réseaux sociaux tu te passeras ! Un voyage à Cuba est l’occasion rêvée pour entamer une digital détox… Quand ici en Europe, on est connecté en permanence pour trois fois rien, à Cuba il faut d’abord trouver les points d’accès WIFI (ils sont facilement repérables au nombre de personnes smartphones en mains au mètre carré qui les fréquentent 😉 ), puis parvenir à se connecter ! Le réseau est lent, saturé et relativement cher (1,50€ /1heure).
  Les cartes WIFI  sont en vente dans les agences ETECSA (le France Télécom local), n’hésitez pas à demander aux propriétaires de Casa qu’ils en achètent pour vous avant votre arrivée, cela vous évitera de perdre du temps à faire la queue à l’agence ETECSA.
En 4 semaines j’ai utilisé 4 cartes- soit 4 heures-, cela m’a permis de publier une dizaine de photos sur Instagram, d’appeler ma famille 2 fois 5 minutes via messenger et de publier 3 statuts facebook, ça vous donne une idée du réseau !

Ton adaptateur électrique tu n’oublieras pas ! Les normes électriques cubaines sont similaires à celles du Canada, USA (110 V), il vous faudra vous munir d’un adaptateur à fiche plate pour pouvoir recharger téléphones, appareils photos etc. Exemples ICI

Tes hébergements et moyens de transport tu réserveras ! L’engouement pour Cuba aujourd’hui est tel que l’offre n’est pas toujours en adéquation avec la demande, surtout dans des zones très touristiques, mieux vaut donc réserver les premières nuits à l’avance. Une fois sur place vos hôtes, chauffeurs etc. se feront un plaisir de trouver les chambres pour la suite du séjour…
Concernant les véhicules de location je vous conseille de réserver longtemps à l’avance pour être certain d’avoir une voiture à l’arrivée, sinon vous trouverez toujours sur place des taxis privés ou collectifs, bus etc.
Internet regorge de sites spécialisés pour vous aider à préparer votre voyage, je pense par exemple au blog de Mela et Yoe : Je pars à Cuba.
Si vous voyagez avec des enfants pensez que les véhicules ne sont pas toujours équipés de ceintures de sécurité et que les loueurs ne proposent pas de sièges autos !

Dans tes valises des cadeaux tu emmèneras  ! Vous n’êtes pas sans savoir que Cuba souffre de l’embargo (el bloqueo) américain depuis plus de 50 ans. Même si depuis quelques années la tendance est à l’assouplissement et que l’on trouve un peu plus de marchandises en magasin, les cubains ont toujours aussi peu accès à de nombreux biens de consommation courante. Quand on sait que le salaire mensuel moyen est de 20€ et qu’un paquet de bonbons ou de biscuits vaut 4€, une savonnette 0,50€ ou une eau de toilette très ordinaire sans marque 10€, on se rend vite compte que tout ceci est un vrai luxe !
Emportez avec vous des balles de tennis usagées, des bonbons, des crayons de couleurs, des gommes, des gels douches, des échantillons de parfums, des magazines etc. vous ferez des heureux à coup sur !
Si vous avez réservé vos hébergements à l’avance demandez à vos hôtes s’ils ont besoin de quelque chose de particulier, j’ai ainsi, entre autre, amené des bas de contentions pour la mamie de la famille dans laquelle nous logions à Viñalès.

De ton voyage tu profiteras ! Car oui c’est bien là l’essentiel, Cuba est une destination unique en son genre, dont il faut profiter avant qu’elle ne perde son âme. Si vous hésitiez encore, c’est le moment, foncez et si pouvez : sortez des sentiers battus et des circuits touristiques classiques pour goûter à un Cuba authentique… Je reviendrai dans les prochains jours sur notre itinéraire et les bonnes adresses.


Cette liste n’est pas exhaustive et si vous avez des questions je me ferai un plaisir d’y répondre en commentaires…

Hasta Luego !

A lire également : 4 semaines à Cuba : l’itinéraire, les adresses, les budget…

Commenter avec Facebook

commentaire(s)

3 Commentaires

  1. stephanie866 8 mars 2017 à 20:52- Répondre

    J’aimerais bien y aller un jour ! C’est sûr que c’est dépaysant (et pour certains conseils je ne savais pas du tout alors merci !)

    • Isa voyage en beauté 9 mars 2017 à 15:54- Répondre

      J’espère que tu pourras y aller un jour c’est vraiment une chouette destination !

  2. Noémie 23 mars 2017 à 10:05- Répondre

    Un article hyper réussi ! Je vous souhaite tout va bien. Quelle bonheur d’avoir lu ton blog!! Bisous à toi

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :