Une fois encore j’ai cédé à la tentation et n’ai pas pu m’empêcher d’acheter – et de lire évidemment !- le dernier thriller de Guillaume Musso : un appartement à Paris.

Quatrième de couverture :

” L’art est un mensonge qui dit la vérité… “

Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler.
À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.

L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.

Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

Mon avis :

Comme dans la plupart des ouvrages de l’auteur à succès, l’intrigue se déroule entre Paris et New-York, où à quelques jours de Noël, Madeline et Gaspard les 2 protagonistes principaux vont explorer les pans de la vie de Sean Lorenz mais aussi leurs vies personnelles en quête de la vérité. On navigue entre un milieu artistique parisien, les bas fonds new-yorkais, et des personnages tourmentés.
D’ailleurs cet opus est bien plus sombre que les précédents, on y parle plus souvent de mort et de suicide que d’amour. On s’imprègne rapidement des personnages et de l’histoire, on enchaine les chapitres comme les épisodes d’une série et j’étais tellement impatiente de découvrir la chute que je l’ai lu en une traite !

Comme toujours avec Musso, le récit est efficace, l’écriture fluide et précise, l’intrigue nous tient en haleine jusqu’à la dernière page et même si certains passages sont un tant soit peu invraisemblables (notamment le final un peu bâclé à mon sens), l’ensemble reste très plaisant. Si ce n’est pas déjà fait , vous pouvez rajouter ce bouquin à votre pile à lire pour cet été !

Bonnes vacances !

 

 

Commenter avec Facebook

commentaire(s)