Après avoir obtenu le précieux sésame ( voir ici) nous voici enfin en partance pour Saint-Pétersbourg depuis Marseille via Amsterdam.

Après quelques heures de vols et les formalités douanières enregistrées, notre chauffeur, offert par l’hôtel pour mon anniversaire, nous attendait. Plutôt qu’un chauffeur, nous nous rendrons vite compte que c’était une chauffarde et que la mauvaise réputation des conducteurs russes n’est pas une légende !

Premières impressions les abords de l’aéroport sont gris et froids, des barres d’immeubles bouchent le paysage, c’est l’hiver, le ciel est bas, nous sommes bien en ex URSS…

A l’approche des premières lumières de la ville, tout change et devient beaucoup plus vivant, nous longeons les canaux enneigés, passons de nombreux ponts et arrivons enfin sur la Perspective Nevsky, le centre névralgique de Saint-Petersbourg, où se situe notre hôtel.

Après avoir disséqué tous les avis sur TripAdvisor, torturé mes guides de voyage, réservé, annulé des dizaines de fois, mon choix s’est finalement porté sur le Sonata Hotel at Nevsky. Un bon compromis entre une chambre d’hôte et un boutique hôtel. Au 5 ème étage sans ascenseur ( dur, dur après des journées de visite) d’un immeuble cossu, nous sommes accueillis par Natacha qui me souhaite un Joyeux Anniversaire et nous conduit à notre chambre. Là aussi une délicate attention m’attend avec quelques fleurs, une coupe de fruits frais et une bouteille de “champagne” russe. La chambre est immense, sobrement meublé et donnant sur l’arrière cour, la salle de bains est tout aussi grande et Ô joie est équipée d’une baignoire balnéo ! Avec l’effondrement du cours du rouble la chambre est aujourd’hui à 45€ alors que l’année dernière à la même période nous avions payé près de 100 € la nuit ! Vous l’avez compris si vous rêvez de visiter Saint-Pétersbourg l’hiver c’est le moment !

Lors de notre séjour nous avons eu deux jours de très beau temps, un de neige et deux maussades, comme vous vous en doutez il faisait froid, très froid, en même temps on s’y attendait et on était équipait : doudoune, chapka, gants, écharpes, collants et Damart© étaient nos meilleurs alliés !

Nous avons tout visité à pieds et par nos propres moyens, mes trois ans de Russe au lycée m’ont été très utiles pour déchiffrer les panneaux, les menus du restaurant et autres informations ! Ce n’était pas suffisant pour suivre des conversations, parfois cocasse, mais avec un peu d’anglais, rarement du français et beaucoup de gestes, on a toujours su se faire comprendre, manger à notre faim et trouver notre chemin !

Saint-Pétersbourg est une ville immense qui regorge de trésors et notamment des églises et cathédrales toutes plus belles les unes que les autres.

Au hasard de nos promenades le long de la Neva, nous sommes tombées sur cette petite église aux coupoles d’or, située dans le quartier des universités sur l’île Vassilievski, je n’ai hélas pas retenu son nom…

A l’écart de l’agitation de la ville, on retrouve deux ensembles baroques bleus, blancs et ors : la cathédrale Saint-Nicolas dédié au patron de marins et l’ensemble Smolny haut lieu de la révolution bolchevik puisque c’est d’ici que Lénine dirigea la révolution d’octobre en 1917.

Comment ne pas évoquer Saint-Pétersbourg sans parler de l’emblématique Cathédrale Saint-Sauveur sur le sang versé, sans aucun doute avec l’Ermitage, le monument le plus photographié et le plus célèbre de la ville ! Cet édifice de style néo-russe est directement inspiré de la cathédrale Basile le bienheureux à Moscou, il a été construit entre 1883 et 1907 à la demande du Tsar Alexandre III, à l’endroit même où son père Alexandre II fut assassiné en 1881. Plus de vingt pierres précieuses différentes composent les 7 000 m2 de mosaïques qui en ornent les murs ! La cathédrale est située le long du canal Griboïedov, et la visite est payante (environ 5€).

En plein cœur de Saint-Petersbourg, sur la perspective Nevsky se dresse fièrement la cathédrale Notre Dame de Kazan, avec son dôme de 76m de haut et ses 96 colonnes, elle est imposante et majestueuse tout comme la cathédrale Saint-Isaac à quelques rue de là. Toutes deux sont directement inspirés de Saint-Pierre de Rome.

Ouf, ça y est, c’est fini pour aujourd’hui ! Difficile de faire un choix et de tout évoquer, n’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les voir en grand et à me poser vos questions en commentaires. Dans quelques jours je vous ferai découvrir la suite de ce long week-end à Saint-Pétersbourg, à travers les palais impériaux, l’Ermitage et les rives de la Neva…

 

Commenter avec Facebook

commentaire(s)