Vous le savez je suis faible, il y en a qui ne résistent  pas à l’appel d’une nouvelle palette de maquillage ou d’un verre de vin, et bien moi c’est aux romans de Michel Bussi que je ne peux résister !   ( bon aux palettes et à la picole aussi j’avoue ! ) Alors ni une ni deux, d’un simple clic le jour de sa sortie,  ” Le temps est assassin”  dernière œuvre de mon auteur chouchou était sur ma liseuse et le soir même je m’attaquais à sa lecture…

Le temps est assasin Michel Bussi – 4ème de couv’

Eté 1989
La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite… et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
Eté 2016
Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l’accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
A l’endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
Une lettre signée de sa mère.
Vivante ?

Le temps est assasin Michel Bussi – Mon avis

Ce nouveau roman de Michel Bussi est je trouve, un habile mélange de ses œuvres précédentes. Le temps est assassin est construit comme un avion sans elle , on passe de l’été 89 à l’été 2016 au gré des chapitres, alternant entre la la lecture du journal intime de Clotilde par un mystérieux narrateur et son histoire de nos jours.
Comme dans Ne lâche pas ma main, pour la seconde fois, l’auteur quitte les paysages de sa Normandie natale, pour cette fois-ci nous embarquer dans le maquis Corse, au coeur de la Balagne, et même si on n’échappe pas à certains clichés sur l’île de beauté et ses habitants, le voyage est dépaysant et explosif !
J’ai retrouvé aussi le machiavélisme de N’oublier Jamais, Michel Bussi nous mène de rebondissements en fausses pistes, de secrets de famille en révélations, de l’amour à la haine, avec l’habilité qu’on lui connait.
J’ai adoré me replonger à la fin des années 80 avec Clotilde, j’ai revécu à travers ce roman mes étés d’adolescente au camping, avec ses histoires d’amour, ses tubes de l’été, ses rumeurs… Les personnages de cette famille meurtrie sont ciselés à la perfection et j’avais parfois l’impression d’être plongé dans une salle de cinéma plutôt qu’au cœur d’un roman : le papé corse, “l’étranger” venu de métropole, le bel amant, l’adolescente rebelle, le corse mafieux, tout est réuni pour une adaptation ciné !

Le temps est assasin Michel Bussi – En bref

530 pages dévorées en quelques heures, des personnages attachants, une intrigue habilement menée : sans aucun doute un des polars de l’été, à lire sur une plage de Corse ou ailleurs !

Commenter avec Facebook

commentaire(s)