Je vous avais déjà parlé il y a quelques mois de Michel Bussi et surtout de ces romans policiers que j’adore ! En même temps je ne dois pas être la seule puisque Bussi est tout simplement l’auteur français le plus lu et le plus vendu de l’année…
Comme une junkie en manque d’adrénaline,  j’attends donc chaque nouveau roman avec impatience et ce N’oublier jamais ne m’a pas déçue !

Le titre à lui seul a fait couler beaucoup d’encre : faute de grammaire ou pas ? Certains ont crié au scandale, l’auteur aurait du écrire n’oublieZ jamais et non pas n’oublieR jamais, sur le site des presses de la cité, l’éditeur s’est même justifié en expliquant que l’infinitif était employé  car il s’agissait en fait d’un extrait d’une liste de choses à faire comme aller chercher la pain ou lire ce livre par exemple 😉 Cette anecdote a par ailleurs grandement contribué à la publicité faite autour de ce livre !

 

n-oublier-jamais-michel-bussi-avis-critique-thriller-voyage-en-beaute-ebook-kindle-gratuit

En quelques lignes voici le synopsis de N’oublier jamais :

« Vous croisez au bord d’une falaise une jolie fille ?
Ne lui tendez pas la main !
On pourrait croire que vous l’avez poussée. »

Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper. A Yport, parti s’entraîner sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe, rouge, accrochée à une clôture, puis la femme brune, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Ils sont seuls au monde ; Jamal lui tend l’écharpe comme on lance une bouée.
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît sous les yeux effarés de Jamal le corps inerte de l’inconnue.
A son cou, l’écharpe rouge.

C’est la version de Jamal.
Le croyez-vous ?

 

Dès les premières pages nous sommes happés par le personnage charismatique de Jamal un banlieusard unijambiste, travaillant dans un établissement psychiatrique : le coupable idéal ; et les falaises de Normandie gardiennes de mystérieux secrets : des jeunes femmes violées et assassinées dix ans plus tôt, des cadavres d’hommes inconnus, le décor est planté !

J’ai lu ce bouquin à la mécanique bien huilé, ce week-end d’un trait, impossible de m’en détacher, j’étais comme hypnotisée, moi qui ne supporte pas de lire en voiture je n’ai pas vu passer les 500 kilomètres entre Montpellier et Périgueux et dès mon arrivée je me suis installée pour le terminer !

L’intrigue est rondement menée, on pense tenir le fil, être sur la bonne piste et par de multiples rebondissements on repart sur une autre voie : l’auteur nous mène littéralement par le bout du nez jusqu’à la dernière page et le final est étourdissant.

Entre manipulation mentale, complot, amour, secret de famille, suspense, émotion , tous les éléments sont réunis pour passer un excellent moment. Michel Bussi tel Machiavel joue avec nos nerfs, il nous interpelle même dans certains chapitres, j’ai beaucoup aimé ce semblant d’interaction : on a envie de lui crier “non pas déjà ! ” ou “pas maintenant pas comme ça ! ” et l’intrigue repart de plus belle…

C’est sans doute après “un avion sans elle” mon roman préféré de Michel Bussi et j’attends le prochain avec impatience !

 

 

Commenter avec Facebook

commentaire(s)