Après trois heures paisibles de traversée en ferry depuis Picton, nous voici aujourd’hui à Wellington Capitale de la Nouvelle-Zélande !  A la descente du bateau, le contraste avec l’île du Sud est saisissant, la circulation se fait sur plusieurs voies, il y a des feux de signalisation et du monde, beaucoup de monde… Nous n’en avions pas vu autant depuis que nous avions quitté la France !
Il y a aussi du vent, beaucoup de vent, ce qui vaut à la ville le joli surnom de Windy Welli. Le climat y est d’ailleurs très variable, on peut facilement passer de l’été à l’hiver en quelques secondes, c’est surprenant.

Nous logions dans un charmant b&b sur les hauteurs de la ville à quelques minutes de marche de CUBA Street, le poumon commercial et touristique de la ville. Rien à voir avec l’île de l’arc antillais, la rue la plus célèbre de Wellington, doit son nom à un navire de colons accosté à quelques encablures de là au 19ème siècle. Cuba Street regorge de petites boutiques de créateurs, de restaurants, de magasins de musique, de galeries d’art, de cafés, on a vraiment apprécié y flâner en fin de journée et plus particulièrement au Fidel’s Café qui sert de délicieux sandwichs ouverts, calamars frits ou autres burgers pour une dizaine de dollars.

 

Autre quartier emblématique de la ville : Lambton quay, ici c’est le rendez-vous des sportifs et des familles, on y croise des joggers, des poussettes et évidemment beaucoup de touristes et de backpapers du monde entier. Les foodtrucks et stands de souvenirs se partagent les quais, tandis que les hommes d’affaires du voisin business district viennent savourer leur pause déjeuner au bord de l’eau.

Pour rejoindre les sublimes jardins botaniques depuis le centre ville, rien de tel qu’un petit tour en Cable Car, les plus courageux prendront un aller simple et redescendront ensuite en ville par un sentier botanique, les plus feignants, comme nous, feront l’aller retour ( environ 4€ par personne, gratuit pour les moins de 5 ans ). Honnêtement c’est très touristique et sans grand intérêt, à part pour les enfants évidemment qui adorent, je vous conseille d’y aller tôt le matin ou en début de soirée, la journée il vous faudra vous armer de patience pour obtenir le précieux sésame.

roadtrip-nouvelle-zelande-wellington-blog-voyage

roadtrip-nouvelle-zelande-wellington-blog-voyage-31

roadtrip-nouvelle-zelande-wellington-blog-voyage-02

Enfin impossible de passer quelques jours à Wellington sans arpenter les six étages du Te Papa Tongarewa : le musée national de la Nouvelle-Zélande. Son nom signifie en langue maorie “le lieu des trésors de cette terre”, on y découvre l’histoire de la Nouvelle-Zélande à travers de nombreuses expositions interactives, des films en 3D sur l’activité sismique et volcanique du pays, on peut même assister à un spectacle de danse traditionnelle. Même Little M. pourtant peu friand de musée a adoré. Bonus : l’entrée est gratuite tous les jours toute l’année !

Les autres étapes de notre Road trip en Nouvelle Zélande

Christchurch

Dunedin et la Péninsule d’Otago

Les routes du Fjordland et le Milford sound

Invercargill et les Catlins

D’Akaroa à Kaikoura

De Blenheim à Abel Tasman

Napier ( en cours de rédaction )

Roturoa ( en cours de rédaction )

Une soirée chez les Maoris ( en cours de rédaction )

Hobitton ( en cours de rédaction )

La péninsule de Coromandel ( en cours de rédaction )

Auckland ( en cours de rédaction )

Commenter avec Facebook

commentaire(s)